Visite de l’intérieur

2ème  étape :

Si les deux premières verrières ornant les ouvertures au Sud de la nef évoquent classiquement des passages de la vie du Christ (Sainte Famille et mort de Joseph), le troisième vitrail est de facture résolument moderne et tourné vers l’histoire locale.

Il perpétue la mémoire d’un membre d’une famille noble de Savigny, la famille MICHEL dont l’écu a été reproduit sur une pierre de la façade Nord.

Jean MICHEL, fils de Pierre MICHEL  sieur de la Michelière en Savigny, est né en 1535 il entra chez les Chartreux à l’âge de 20 ans.

Rappelons ici que les Chartreux sont un ordre religieux contemplatif, créé par Saint Bruno. Il tient son nom du monastère de la «Grande Chartreuse» en Isère et est organisé pour une vie spirituelle faite de solitude et de silence.

 

Pour Jean MICHEL, inspirons-nous de ce qu’en dit Wikipédia :  

Moine chartreux, traducteur et auteur mystique.

Il fait profession à la chartreuse de Paris, le 17 avril 1571. Il devient prieur de la chartreuse du Liget (Indre et Loir) où il est chargé de rédiger l’Ordinaire des Chartreux c’est à dire le document qui décrit tous les rites et la liturgie de l’ordre.

Il est prieur de Paris, en 1576 puis visiteur de la province de France-sur-Loire qui regroupait neuf monastères.

Il est élu prieur de la Grande Chartreuse et général de l’Ordre en 1594 sous le nom de Dom Jean VII. Il se distingue par sa dévotion au Sacré Cœur. Il poursuit les travaux de reconstruction du monastère de la Grande Chartreuse et ajoute la dernier partie du grand cloître en 1595 afin de recevoir plus de novices.

Il publia plusieurs ouvrages qui eurent un grand succès et meurt en charge le 29 janvier 1600.

Les vers latins figurant à la base du vitrail sont ceux  employés par les Chartreux dans la nécrologie de leur ancien dirigeant, pour souligner que « ce père vénéré joignait à une bonté incomparable un grand talent et une sagesse consommée ».

Avant d’avancer encore, découvrons au dessus de la petite porte au Nord les traces de peinture représentant un appareillage de moellons.