Restauration de la statue – le constat

 

Le premier diagnostic effectué par la restauratrice concerne la structure de la statue :

La tête et la main droite de la vierge sont brisées et sont rattachées au corps par un tenon. L’enfant est brisé  à hauteur de la taille, les bras et le pied droit sont manquants.

Des traces de chocs sont visibles dans la partie centrale de la couronne de la vierge, sur la robe et sur la terrasse, c’est à dire la base de la statue.

Ce piétement étroit avait été élargi avec du plâtre en partie détaché et qui n’a plus d’efficacité.

 

Ensuite, sur le plan « esthétique », les couleurs des visages sont bleutées et les traits manquent de finesse, la bouche de la vierge étant décentrée. Les sourcils et les yeux de l’enfant sont trop épais. Il faut ici se souvenir qu’une première restauration a été effectuée lors de la redécouverte de la statue en 1897.

 

Les éléments manquants ne seront pas reconstitués mais, outre les « réparations » qui s’imposent, l’intervention portera aussi sur un adoucissement des carnations et des traits ainsi que le rebouchage des « blessures » et des retouches de couleur. Le tout bien sûr après un nettoyage en règle.

 

L’atelier de restauration qui a accueilli  la statue de Notre-Dame de Savigny nous procurera des photos de l’avancée de ces travaux.

L’histoire continue …….

Ce contenu a été publié dans Les travaux, Nos activités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.